En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

CRB Anim

80 % des races locales « menacées d'abandon pour l'agriculture »

80 % des races locales « menacées d'abandon pour l'agriculture »
© INRA
Le ministère de l'Agriculture a mis en ligne, le 25 août, un double rapport de l'Inra consacré aux « Races animales françaises menacées d'abandon pour l'agriculture ».

Ces deux documents, présentés en avril dernier à la Commission nationale d'amélioration génétique (Cnag), proposent, pour le premier, une méthodologie détaillée, et, pour le second, les résultats obtenus pour chacune des 10 espèces pour lesquelles des races locales ont été recensées en France.

L'appréciation de la menace d'abandon est fondée sur six indicateurs, deux de nature démographique (effectifs de femelles reproductrices ; évolution récente de ces effectifs), deux de nature génétique (proportion de femelles ne se reproduisant pas en race pure ; taille efficace de la population), et deux de nature socio-économique (organisation, gestion, appui technique ; contexte socio-économique).

Les ruminants proportionnellement moins menacés

Les listes fournies sont de trois types : une liste des « races locales », une liste des « races menacées d'abandon pour l'agriculture », une liste des « races pour lesquelles le recours au croisement de sauvegarde est autorisé ».

Au final, 143 des 179 races locales – soit 80 % du total – sont jugées « menacées d'abandon pour l'agriculture ». La proportion atteint 72 % en bovins, 49 % en ovins, 80 % en caprins, 100 % en porc, en cheval, en dinde ou en canard commun, 96 % en poules.

Voir aussi